En me pressant contre de hautes fenêtres sales : soudain, la confusion, l’évanouissement pourtant tant souhaité ; pétillant comme du champagne, son cul pédalant dans la semoule, revient de loin, d’un monde en silicone noir, en ayant parcouru l’ensemble aussi bien qu’une sous-partie.

Sous-partie  frémissante de watt canonique où j’ai d’abord listé des fichiers corrompus, en fragments binaires, en morceaux, jadis obtenues dans la trop grande baignoire, et puis, au fil de ma progression, atterrissant au fond de ses bottes, j’ai découvert la simplicité underground et hardcore de ces appels vers l’au-delà : leurs motifs étant amovibles et découpés selon les pointillés d’un paysage imaginaire alors qu’ils tremblent les rails du train qui approche.

Tout est en feu et tout s’est figé en mottes de terre brûlante, éprouvante et d’humeur massacrante ; j’en appelle aux agitateurs d’un autre temps, aux cages à poule où le charbon brûle ; j’appelle à la grande bataille épique.

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s