Absorbé par des contemplations psychédéliques, l’Ordinateur Burroughs Cora-Hummer 7 produisait un bourdonnement déconcertant chaque fois qu’un Projet était déclenché. L’inventeur de cet ordinateur exclusivement destiné aux ouvrages littéraires, avait laissé un manuel ésotérique, hermétique que je tentais de comprendre avant d’allumer ce système informatique d’un nouveau genre. Commercialisé à grande échelle, l’Ordinateur Burroughs Cora-Hummer 7 avait été ensuite introduit dans tous les milieux artistiques.
Je fis tourner son disque dur, tranchais les phrases qui étaient codées selon une recette secrète et -clac- toutes les approches stylistiques des textes en prose -textes de fiction, et textes non fictionnels- s’affichèrent sur l’écran, avec un bruit semblable à celui que ferait une tasse de thé tombant par terre. Le Chemin d’accès des fichiers concernés suggérant d’autres formes d’expression à inventer ou à réinventer. Etaient proposées aussi des listes de références, contenant tous les mots-clés recensés sur Internet, permettaient d’expliciter ce que l’écrivain voulait signifier à travers ses textes. Merveilleuse invention qui reliait directement l’équivalent du Finder aux sites web !

L’Ordinateur Burroughs Cora-Hummer 7 était apparu dans un contexte où les utilisateurs d’Internet consultaient bien autrement la Toile, qui avait été totalement et méthodiquement remaniée pour l’Elite ; d’abord la connexion Internet avait été remplacée par un nouveau procédé : au lieu d’un éparpillement d’individus qui exécutaient selon leurs désirs diverses tâches, le Web était devenu un espace ressemblant davantage à un huis-clos dont seule l’Elite avait accès. Radicalement anti-démocratique, le contenu et la forme générale de ce nouvel espace virtuel avaient été sérieusement conçus afin d’éviter d’égarer le Navigateur.
En effet, même les nouveaux moteurs de recherche s’étaient pliés à cette Dictature de l’écrivain, seul détenteur du pouvoir informatique à cette époque, en exhibant une cartographie détaillée et aléatoire -cartographie qui traitait chaque recherche d’une façon très surprenante : en s’appuyant techniquement sur les données des Sociétés de Géographie maritime du XVI et XVII siècles, au lieu des algorithmes devenus désuets et incompréhensibles.
Des mesures provenant de tous les gouvernements du monde entier, avaient été pris non seulement pour brouiller toutes les adresses IP récalcitrantes mais aussi favoriser l’émergence de cette mise à jour révolutionnaire !
Pour parfaire cette cohésion décrite précédemment, seule la thématique de la littérature (et ses annexes) était autorisée : le Maître-Mot, c’était la Restriction ! Internet était devenu l’outil exclusif des écrivains, et ce fut ainsi que les constructeurs d’ordinateurs commencèrent à produire en très haute série les Burroughs Cora-Hummer 7 !

Donc je venais de faire l’acquisition d’une Cora-Hummer 7 et dès ce matin, je tapais à l’aide d’une kyrielle de traitements de textes assortissant toute la mémoire de l’ordinateur aux lieux les plus intrigants, les plus riches en perspective poétiques, du planisphère apparu sur mon écran suite à une recherche sur le web. Les Premières Expéditions Virtuelles s’étaient aventurées du côté de l’estuaire sémantique d’un champ lexical trouvé dans un carnet de moleskine. Une fenêtre pop-up s’ouvrit alors, en me livrant le nom réel de l’auteur et toutes ses informations biographiques, ainsi qu’une note de bas de page pour m’indiquer qu’il y avait de l’or enfouis dans ces parages.
La cartographie avait tantôt définis une vallée, plus claire à son médian et sur ses sommets que le long de ses pentes, avec ici et là l’évocation peut-être d’une végétation… Elle promettait quelque chose d’absolument moderne, cherchant une forme à incarner dans cet océan de démesure…

Deuxième partie

Année 2119.
La publication du prodigieux précis de médecine de Cornélius avait été longuement différé par le retour d’étranges phénomènes.
Tout avait commencé ainsi : un après-midi de printemps, dans la salle de classe à côté, les élèves ânonnaient leur latin tandis que Popeye se désagrégeait aux rythmes de la serpillière à passer le long du corridor sombre de l’école et autres corvées mal rémunérées, réanimant parfois un onomatopée merdeux du fond de son pantalon. Il détestait son petit chef qui était aussi barré que lui, les premiers de la classe appliqués, son entourage proche qui l’obligeait à rester sur Lyon, son lieu d’attaches et pire que tout son boulot de merde comme agent d’entretien. Malgré tout, ce jour là était magique comme la boite de corned-beef qui l’attendait à la maison, comme cette lycéenne dissipée qui lui avait fait la bise avant de chahuter avec ses copines.
Mais, en vidant la poubelle des sanitaires pour femme, il trouva au fond un tampon imbibé de vodka. En l’éloignant le plus possible de ses narines, il comprit alors que les monstruosités du passé affleuraient déjà sur tout un chacun dans cette université.

*

La scène politique, à cette époque, avait été refaçonné intégralement par l’arrivée au pouvoir d’une étrange corporation ; le lancement sur le marché mondial de la grande consommation de sa Burroughs Cora-Hummer 7 – un ordinateur révolutionnaire qui était devenu le seul mais redoutable instrument des gouvernements en place. A l’origine sa production limitée avait jaillis des scories de l’ancien monde un siècle auparavant mais, en montant progressivement les échelons de la réussite et du pouvoir, avait conquis la majorité des consommateurs qui déboursaient jusqu’à leur dernier kopeck pour avoir le dernier cri de la société Burroughs.
La plupart des clients se contentaient en réalité d’une version hautement fumeuse : une kyrielle de presse-papiers encombrants, de timeline surréalistes, de cartographies élucubrations, de traitements de textes limités à un langage châtié, et d’autres logiciels incompréhensibles… Alors quel était l’intrigant mystère de son ascension ?

 

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s