Tout d’abord une faille courant jusqu’à son radical : la mort de l’empereur grinçant et couinant contre l’arbre cure-dent ; ainsi, les carnets de Kaphrium, en exploitant la faille, racontent que le monde du dessus est bientôt prêt à nous appartenir, tant il sent la désolation et la mort.
Ensuite une timeline. Une timeline cachée parmi les fêlures du béton et une enveloppe pleine de photos. Des photos floues, en noir et blanc où l’on devine vaguement une scène classée X. Pour cette scène, l’espace se transformant en huis-clos, s’ajoute à l’éprouvante faille le contrôle autoritaire de toutes nos pensées garrotées par l’historique du navigateur.
Le navigateur : dans la poussière d’un grenier, il finit par abandonner le pilotage des serveurs locaux ; la faille profanant toujours leurs disques durs, le navigateur s’est niché à la place du cerveau et nous vidons alors la substance d’un autre composant dissocié, jaune et mécanique : la clé USB de Kubrick qui nous décroche et nous subtilise le suave, familier et presque gênant black-out.
Cependant, la clé USB ouvre des abîmes communautaires qui renaîssent chaque année.

Chaque année aussi, d’après les pages déchirées du carnet de moleskine de Kaphrium, le foisonnement chaotique de cette clé USB suivant le balisage d’une étrange application, interfère à l’intérieur de nos ordinateurs et la propriété intellectuelle n’est qu’une chimère alors.

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s