Partant d’une excitation de nerfs téléphoniques à la section classiquement mentholée, un aura comme les châteaux de sable d’une poudrière serpentant autour du trou de la fosse sceptique laissée ouverte.
Dans la poubelle : les transcendances édificatrices des sentiers sanctuarisés par quelques pluies diluviennes, boueuses. Et ma mission : porter des motifs genre Maya l’abeille ; des motifs qui mémorisent la stupéfiante envolée des missiles encore indécis quant à leur destination secondaire.
L’imposture facétieuse d’un mal des montagnes et ses racines comme un casque de protection molletonné. Et dans tous les azimuts un drôle de goût bigrement inorganique de vie gâchée et inachevée qui monte comme une overdose de Risperdal.
Sonnant le glas ironique de cette miséricorde avant d’opérer une salivation pacifique des caisses pleine de conduits inexplicables : des coups de boule glougloutant étrangement. Des considérations glauques qui te font réaliser quand même une grimace joyeuse !

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s