Dans l’herbe, selon un ordre réfléchi, sa nudité et la profane tranquillité… semence de tapissier occultant d’anciennes fournaises.
Sa photosynthèse qui vous arrache à l’amertume solitaire de l’exil collant au rocher aztèque. En ajoutant la chaleur des messes noires isochromatiques, son voisinage : une déviance histoire de supplanter les combinaisons successives de son ordinateur de bord. Perdues au fin fond de leurs noirceurs, ces combinaisons laissent place à un amoncellement d’ossements de chèvres et font mousser les composants informatiques de l’ordinateur.
Le bruissement quand ces composants, vitrifiés et modifiés par travellings, tambourine dans nos tempes. Et un véritable carnage quand leur monde supérieur se transforme en plomb, exploite les fours à chaux et réduit tous les soupçons en tourbillons anarchiques.
Un carnage potentiellement magnifié sur les tables de montage de façon violente et multiple. Et des tables de montages qui ressemblent à un appareil à raclette approvisionné en électricité par les jeunes pousses imaginaires du réseau local.
Enfin la photosynthèse : poussant, comme les orties, des mondes celtes dans le gouffre du désespoir ; son inextricable situation associée à son équivalent verticale qui gicle autour des stèles…

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s