La chaumière disparue, alors le grommèlement électrique, la radio à la mode chinoise transmettant la consigne donnée et les tics de langage des petites familles en promenade le dimanche : des momies qui s’endorment après bien des coutumes illisibles.

De licencieuses coutumes selon Charles Manson qui va soigner son sytle redondant en se défoulant souvent sur Kurt, son ado de fils. Souriant de leur nudité ascétique, les combinés des téléphones abandonnés sur le bitume ou sous la braise se greffent au label Sub Pop de Kurt ; les charlatants alors en action pour stabiliser les voies qui mènent toutes à leurs royaumes et qui, prêts à être ravivés, énumérent leurs détails…

Alors, alors seulement : les momies se raniment en attanchant l’appendice des voyages sans retour au flanc perturbant des cépages téléphoniques… loin de la nuit froide au dehors !

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s