Et demain aux aurores le micmac néfaste : en miaulant comme le diable en personne, en s’allongeant comme le visionnaire cauchemars qui prendra fin aux crépuscules ; incommodant les voix provenant de la chambre, parmi les miettes et le pavé des Grands Architectes ce micmac persistant : ce désordre dans le dressing, cette spirale d’idées noires qui sait dénouer les liens de son négligé corset, cette excitation blanche dans la paume de sa main.

A la nuit tombée, j’associe ce micmac aux travers de son personnage. Au sud-ouest : son sulfureux périmètre. Au nord : sa surcharge d’adrénaline. En Orient : son carême dévalué par trop de persévérance cosmique. Et au sud : ce don véridique d’ubiquité, de télépathie qui vient d’éclore du micmac !

Et sous ses paupières opiniâtrement closes : un arsenal juridique inflexible. Et le lendemain, en vérifiant les résultats du dernier loto : une cuve de peinture neurologique entre ses tempes. Dehors ou au fond du crâne : la vérité qui change les rues lyonnaises en cris de bêtes incommensurables.

Et quand j’arrive au Rez-de-chaussé : l’inaction ou cette vision terriblement diffuse, entre deux prises, perdue parmi les miasmes du marécage d’à côté !

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s