C’était avant le lever du soleil ; en gardant toute sa vigueur et en se transférant dans nos organes qui se confondaient avec les copeaux de bois tombant à l’arrière de notre van, en s’allumant comme une clé USB qui aurait éprouvé la faille ou le contrôle autoritaire de nos pensées transitives, avec caméra à l’épaule, il y avait notre navigateur qui revenait nous visiter.
Il enfantait et parachevait l’œuvre morphologiquement, objectivement bien foutue que nous avions sauvegardé sur tous nos serveurs locaux. En se transférant aussi sur nos feuillets comme une épreuve éliminatoire il y avait aussi cette discordance : cette Journée-de-notre-vie éprouvante, désaccordée comme la Kubrick mort-aux-rats, mais contemplative aussi ; cette journée, dis-je, s’était prêté au jeu – au jeu traumatisant, presque outrageant, de ces hackers – et elle avait par pelletée incompréhensible vendu notre âme au diable.
Ce diable qui nous rabâchait chaque année des zéros et des uns statistiquement découpés aux ciseaux dans notre bureau !

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s