Expressive, simple et courte comme une écorce de Kouglof, une relique de vieux chiffon qui, en collant aux battements de coeur de Catherine, baigne dans un bain organique de secours !

De petits cris pour parcourir la nuit des hérons de cristal et des je t’aime chuchotés si intensément qu’il agace le moteur primitif de notre esclave sexuel ; notre esclave qui, en fournissant aussi notre alimentation électrique, est aussi expressif, simple et court qu’un lit condamné à grincer.

Alors que la programmation de notre cerveau cyborg, comme un héron tendu sur le lac, enregistre les puissants orgasmes de Catherine, il y a aussi, dans un moment de dévergondage, jadis abandonné à l’ennui nostalgique, ce robot dirigeant qui exécute tous les actes sexuels imaginables, indéfinissable comme l’enfance, comme l’âge mental infime, ou comme un soupçon de lune crachant tant d’épaves sous la pelle !

Sous la pelle aussi les débris du toit de notre laboratoire. Et dans la jolie théière, en flocons, des visages étonnés se définissant comme des étoiles polaires, comme de sévères sensations de serre chaude et toujours cette Catherine qui aime sauvegarder son travail d’étudiante parfaitement raisonnable !

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s