Pour faire choir des arbres faisandés et pour prendre la chandelle, un herbier, un hérisson et des pendus disséminés dans le parc aux couleurs chairs ; pour inventer du savon, une collecte et pour sortir du terrier une énigme et un code d’accès au développement aussi bien photographique que cinématographique.

Pour recouvrir la plage il y a, ici et là, de la couleur du curaçao, un objet et une faux ; à haute altitude, la marine qui monte la garde devant la porte du parc, un feston, de l’oxygène et un engrenage ; une excursion de jeunes filles innocentes pour chasser les pendus cadavéreux et leurs fantômes et des crimes de petits insectes continuant comme un leitmotiv macabre ce jeu un peu débile.

Quelques spécimens grossiers taillés à la main et un œuf en gestation ; des coquelicots et des modèles primitifs, un éden et des nerfs appartenant à Supertramp le vagabond.

Une fronde et un puits de pétrole crachotant des gouttelettes galbées ; un manifeste et un présage.

Une multiplication dans la matrice pour nommer et pour régénérer la spartéine ; une pagaille et un paysage ou un stigmate. En partant en reconnaissance dans le pressoir, une steppe vidée de son suc et de son prépuce ; de psychédéliques univers et un tir à l’arc. Une réaction et une fontaine dansante ; un vautour et un renard.

Une nymphe et, dans le paddock, une nage papillon, la tête au dessus de la fontaine et une pervenche ; un mystère et le stick d’un rouge à lèvres. Un chat siamois et de mystiques fleurs de cabales pour un système solaire désinvolte ; une mutation et des stalactites qui tombent. Une station service et un taureau instinctif ; un buffle et une tortue terrestre géante.

Un totem, une installation, un tracteur agricole et un tutu long ou court ; d’insoumis veaux d’or et de vertigineux trognons de pommes. Un geste qui encourage la verticale du vide et une vidange ; un géranium et un visa. Le zéphyr et le justicier qui apporte de fastidieux devoirs d’école. Une lance et une masse ; un mot et la fatalité niaise. Une arête de poisson, un boa et enfin de la couture borgne !

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste A écrit Munchkin Maldonne. L’Acropole du djihadiste : Premier et deuxième Chapitre ! Ainsi que Glapissements dans les Sapins Verts, les trois premiers chapitres. A lire et à suivre Sur https://notesmat15.com/ L’Acropole du djihadiste : Troisième Chapitre à venir prochainement !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :