Deux hommes pendus têtes-bêches à l’entrée de la demeure de Satan. Pour que la Théologie du Feu perce au-dessus de la surface, il faut ranimer la braise qu’ils vomissent : Mohamed, comme un fougueux Dieu Inca, essaie inlassablement de faire grandir le Feu en soufflant ; c’est le plus parfait des théologiens du Feu. 

Même dans leur partie la plus inférieure, les limbes infernales qui ont conçu le Shining Project brûlent sans jamais manquer de combustibles : tout est organisé autour du Feu.

Aujourd’hui les lambeaux du Shining Project ont engendré une entrée dans la timeline et déjà Mohamed suffoque, un goût de métal dans son épiphyse… 

Labourant les entrailles de son subconscient comme bercé par la chaleur humide qui régne en son antre, ce goût de métal agit en calmant la douleur, ouvre l’application Twitter, recherche dans les entrailles l’odeur rouge, mélancolique qu’elle exhale… 

Sur le carnet de Mohamed, dessinée au fusain, la représentation d’un enchevêtrement de fils électriques, noués au cou d’un personnage comme une corde, promet d’élégantes révolutions… et la refonte du système en pièce détachée !

Comme cette virée aux Enfers procédant par petits chocs télépathiques, les disques durs accueillent ces élucubrations en les ajustant avec leurs poussiéreuses archives, on retourne soudain à la case départ !

Sur le papier, trempé de chagrin, en suivant les sinuosités des lignes expliquant leur démarche, ces machines infernales font tomber des copeaux de flux migratoires, en éloignant encore davantage Mohamed de son pôle local, de son lieu d’origine.

En dépit de la lumière, dans la nuit, dans ses hémisphères cérébraux parfumés de grand lys royal, les questions s’accumulent, profitant de l’inertie actuelle qui sature bruyamment là-bas.

Retranché dans sa thébaïde, le raisonnement de Mohamed se répand en vaine chaleur, en retrouvant la conception originelle du sens de la vie qui l’avait tant éloigné de la réalité.

Dans ses hémisphères cérébraux aussi, il y a tous ces intrus qu’on veut oublier. Voilà pourquoi, la théologie du feu, cette année-là, est en quelque sorte escamotée. 

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s