De drôles d’épreuves énervantes comme des morpions qui se consolent en désobéissant aux jeteurs de gommes à mâcher. De drôles d’épreuves comme des morpions qui grouillent en protégeant les intérêts de la reine lubrique. De drôles d’épreuves comme vingt-quatre notes flûtées qui reconnaissent les maxillaires de leur créateur.

De drôles d’épreuves comme les métriques en diamants bleus qui résistent à la narration des sorciers vaudous. De drôles d’épreuves comme des névroses qui sabordent l’ossification des panoramiques cahotants, comme du silicium qui soutient les longs tête-à-tête, comme une tige qui se termine par quelques jardinières en fleurs. De drôles d’épreuves comme une caméra qui vidange la vase en zébrant les récoltes de documents.

De drôle d’épreuves comme des ruisseaux bouillonnants qui renvoient à la page cinq du carnet de moleskine en récitant leurs critiques venimeuses. De drôles d’épreuves comme des zéniths, dans le flou, qui commencent toujours par de dynamiques cendriers souvenirs en diminuant l’ardeur des iguanes. De drôles d’épreuves comme les trompettes, les tambours qui collaborent avec les vallées encaissées.

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s