Des lois gravitationnelles uniques pour les guerriers et les chamans, des ventes de Tamagotchi à la sauvette pour les démonistes, les chasseurs, les voleurs et des univers qui grappillent le temps perdu ; de vacillant diadème et des colliers d’hackers, d’assassins, de guetteurs, d’agitateurs, de dissociés, de néo-réalistes et de provocateurs d’une autre trempe !

Sur les tréteaux, des acteurs, aux yeux en amande, qui font des sprints, un quatrième Reich exultant et des tresses qui se distinguent du lot ; un treuil qui exécutent des tours de cut-up idéologique et que l’on déboulonne et la becquée qui ne connaît aucune trêve. Des annonciations parmi les trentenaires et des antennes, sur la route, qui contrôlent le territoire, sans jamais se compromettre !

Un journal à tenir chaque jour via Day One app, de nobles combattants à la peau verte, originaires des dimensions infernales, qui font un tricot et de la mimolette comme noirceur avant l’aube ; une rigueur extrême et des mots incertains et concis, des poignées d’événements imaginaires ou réel et des nœuds et un trident pour ces terribles machines de guerre. Voué à la magie, à l’honneur et à la noblesse, le monopole des truands qui fascinent, et cette prose alimentée au cut-up-de-William-S ; le truchement infiniment renouvelé qui dodeline et des trucages et des documentaires sur la troisième guerre mondiale !

Le destin comme turbulence, comme un continent vierge à explorer dans toute sa diversité avant le crépuscule, avant de boire sa vodka poussière. En suivant les antiques exégèses folks, Turner qui peint le soleil levant dans la brume et un destrier, né dans la poussière, qui court en crevant les tympans : des souvenirs qui tentent de me transmettre, par ce visage de femme laiteux et sanguin, la Nouvelle Combinaison, le mot de passe d’un disque dur sinistrement verrouillé !

Un poulpe ferroviaire qui doit m’emmener jusqu’à une gare montoise, du cubisme et un twist comme des galipettes avant l’heure du coucher, un ultimatum et, sur les rails qui brûlent et qui s’enflamment, de jeunes pousses de réminiscences ; une galère et Ulysse et la duchesse qui perd son diadème !

Des réminiscences, comme cette pluie fine sur mon front, qui veulent me réconcilier avec quelque chose d’encore trop flou, un duel au moyen âge et un type débraillé…

De l’urine et une écriture automatique entre mes tempes pendant une cristallisation et, dans la neige, sous la pluie, les rafales de vent, de la morphine dans l’œil cristallin ! L’URSS qui gonfle les intervalles obscures comme une contagion et une contamination dans l’utérus qui décide de se noyer sous une marée anisée.

Un cocon parmi des étoiles dorées, dans le sang des séductrices et un vagin accroché au décompte d’un chronomètre, une biture dans un océan de bons sentiments, une cuite de plus et un état moyenâgeux de névrosé néoclassique ; le relief jurassien qui vagabonde à la recherche des nervures, qui enterre tout espoir et tous désirs, un vallonnement au milieu de ce décor cérébral sans moral, sans scrupule, et des skinheads comme vainqueurs de la guerre du golfe !

Des séquences d’actions impersonnelles sur la cinquième avenue à New-York, une cour médiéval qui exulte, des saltimbanques attentifs qui proposent des joutes littéraires, et ces vers qui courent le long de la feuille de papier, proposant entre les lignes des rêves tarifés.

Des inscriptions runiques : des pierres vaguement glissantes, des réflexions moisis jusqu’à la corde qui convoquent l’état-major, un blue-jean délavé et la vaisselle des points G comme une extension des éléments chimiques.

Après une longue introspection, un paysage vallonné que les éléphants parcourent, un élève dans le vague et une vieille folle qui nettoie ses lunettes avec une brosse à dent, une descente en ski alpin, en espérant trouver la révélation et enfin des usines qui fabriquent une sorte de cartilage d’un genre nouveau !

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s