Des villes tentaculaires, des promesses mirobolantes et des parloirs médiévaux qui fécondent leur espace ; et même, dans le centre alternatif d’un cercle, des villages, des reines sans diadème et un micmac douloureux de verges et de mâts qui s’adaptent uniquement aux usages des élites.

Leur micmac ? Un Mississipi vivifiant, une fourrure en vison qui se réfère aux scénarios solaires au fond des mines, des petits-fours peu recommandables, des petiots primitifs et des romstecks studieusement duveteux qui épuisent tous les vacillements.

Face à la froide lumière des champs opiniâtrement clôturés, des nymphes qui préparent leur potion magique avec des plantes réfrigérées. Des tignasses mortellement coupées aux octaves des électrons volts qui causent des additions salées. Des pluies solvables qui courent jusqu’aux précipices sophistiqués et des perches pour la rééducation d’un cœur brisé, cassé, exploité par tous les systèmes solaires.

Des gladiateurs traumatisants pour les applaudissements et les systèmes graphiques et des fleurs sans salaire qui bouillonnent dans les limbes de l’oubli.

Des scriptes comme un étalage de crédit à payer pour sceller le pacte entre les proies et les victimes. Des tropiques au fond des douves et la colère pour tous ces gens qui aiment les vaudevilles ridicules des réducteurs de têtes. Enfin, en traversant les ruines et ces fictions d’anticipation, une boutique peu visible !

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s