J’escaladais en rêve la façade de l’université de Kiev. Là-haut, dans une pièce secrète, dispersant les affiches du Sahara Occidental et du Tsar Ivan Le Terrible sur le lit à baldaquin, dans l’obscurité, je coupais l’électricité d’un réseau d’alimentation en affamant les réconfortantes speakerines.

Dans la brume aussi, dehors, des cavalcades de chiens fous, errants bondissaient dans tous les azimuts.

Une pluie blanche comme crème décomposait les vitraux et les allées latérales de la petite chapelle en face. Des ondes radiophoniques, qui semaient la pagaille, se débarrassaient de leur diamant et de leur saphir contenant leur ruissellement.

Successivement, pour tiédir leurs embryons, des appareils scintillants, qui convenaient aux derniers survivants, tournaient sur eux-mêmes : une force centrifugeuse et énergique envahissait alors l’ultime espace des tracés logiques. En projetant leur virulence dans les flammes de la seule cheminée allumée, les tracés logiques pleuvaient en poudre en enflammant les puits de pétrole.

À un moment explosif, au point d’impact, je nouais une amitié sincère avec leur précipice, en restant indemne cependant.

Des balles de golf s’efforçaient de casser les croisées striées de vitraux à la va-vite. Sans aucune hésitation, j’emportais un ouvrage de l’université de Kiev ; ainsi, la vase qui s’étendait en bas et que l’on monnayait en fonction des différents syndromes recherchés, était réévaluée avec justesse et effacée instantanément.

En déséquilibrant toutes les arborescences des ruines autour de moi, je revenais sur le sol ferme en plantant mes bâtons de ski alpin. En lançant leur crachotement dans l’air froid, glacial, sibérien, une volée de bois vert veillait à badigeonner mes bâtons de ski de watt canonique !

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s