En pleine nature

En sanskrit, l’histoire d’un club de gens riches découpait le regard et la morsure d’un bleu océanique. En sanskrit, elle devait se raconter, les suites d’enfants affamés qui se chamaillaient amoureusement ; des enfants qui se trituraient la cervelle pour faire du commerce avec l’ennemi, qui désirait le corps nu de l’étrangère, en vendant les légendes primitives d’un peuple évangélique.

Dans le ventre du lac, des gargouilles mutilées ravageaient les cimes exploitant la peur. Ici, la pluie tombait même sur les gens riches, comme une idée falsifiée, et soignait les cœurs en tabassant leurs pensées.

Il y avait encore le souvenir des choses lointaines, enflammées tandis que les enfants affamés traînaient à leur suite le souffle noir des horizons abyssaux, en se réconfortant mutuellement. Dans les trains qui les emmenaient dans ces pays aussi permissifs que ces équipages à bord des sous-marins de classe II, ils modernisaient des histoires de fantômes en implorant de Dieu l’étoile morte des écritures cunéiformes.

Le regard, qui découpait la morsure du bleu océanique, poursuivait ces suites d’enfants affamés alors que le corps nu de l’étrangère retournait à la terre et à la poussière.

Dans le ventre du lac, les cimes, malades après avoir ingéré des plantes vénéneuses, remplaçaient les gargouilles mutilées et leur van qui ne roulait plus depuis des lustres. Exploitant la peur, les esprits de la forêt se solidifiaient au contact des idées falsifiées.

Le souvenir des choses lointaines résultait d’une longue torpeur, après les attentats de Paris, le treize novembre 2017.

Au milieu des forêts, en mentant aux chants sacrés de la nature, le capot du van qui avait abrité un moteur diesel étouffait par fantaisie le souffle noir des horizons abyssaux. En écrivant des histoires de fantômes, je combattais la solitude, l’irréalité des marécages d’à côté qui avalaient la matrice encodée du crayon à papier, sa mine brillant dans le crépuscule.

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :