En regagnant la surface, ils étaient, en cette fin d’après-midi, dissimulés sous un ciel de jade avec cette vague impression d’appels d’oiseaux très mal-aimés dans le voisinage ; pudiquement les gilets jaunes ici se transformaient en kimonos comme un grand verre de Gin, comme des ballerines indémodables annonçant le chaos.

Entre eux, les gens d’ici parlaient volontier et d’un air emprunté d’euthanasie avec un gong pour attirer sur eux les relents de l’appareil digestif du bouddha ; ils en avaient tous ras-le-bol de vivre mais, dans la plupart des cas, le suicide était rarement envisagé : ils se contentaient de faire trempette à Tokyo pour leurs vacances d’été.

Le maire avec un sourire montrant toutes ses dents, pour pallier à ce problème, organisait gratuitement des cours d’éducation sexuelle dans la salle de la commune, espérant ainsi générer dans tous les foyers des histoires d’orgasmes en série, en les éduquant à vivre ensemble comme des hippies.

En parallèle, des nébuleuses sectaires avaient ouvert des ateliers de spiritisme, en exténuant les brasseries à leur faire de la place. Les gens préféraient se tourner vers ce genre de pratiques occultes qui les aidaient, disaient-ils, à mieux vieillir, à mieux appréhender l’au-delà : un repas commençait alors au soleil scabreux qui, sur les terres du Mikado, mordait les lattes déchirant le cœur de ces loosers…

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s