Il en contenait des théories désincarnées sur les voleurs en cavale, ce pouvoir de l’imagination qui atterrissait chaque fois dans la poche d’un kangourou. Elle en avait des arrières-goûts de badinage discret cette bibliothèque de la Fosse Noire qui laissait échapper des chauves-souris au poil spécieux et versatile.

Versatile comme le balayage du laser sur les gravures des livres ici présents, formant toute la collection sur les elfes de maison.

Ils s’enchevêtraient les uns sur les autres les films permettant d’accéder à Canal + sans payer ; en cotôyant les immensités sahariennes et sibériennes, ils en avaient des idées de grandeur, d’évasions, ces fils électriques tutoyant la beauté des licornes avec des diodes rougeâtres et verdâtres.

En pendant, les jambes au-dessus du vide, il en était saturé ce chimpanzé prenant l’élixir du matin : le petit café créole dans la coupe de feu d’Harry Potter. Et saturées de pluies acides étaient ses larmes quand il les versait sur les paupières de la profileuse au masque de rabane.

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s