Des cartomanciens comme bâtisseurs des fictions blanches ou noires

Comme domicile céleste, des plantes héliotropes pour s’imprégner de l’ambiance, des pendules chantantes à perpétuité, des perchistes qui récupèrent l’infortune des sombres puissances.

Comme pénétration dans le rêve, des écluses fantasmagoriques. Des évanouissements comme des pépites d’or dans la fabrique des artisans de la fiction. Des perceptions féminines pour pencher du côté de la force obscure : le mal galvanisant les peintures rupestres de ces gamines comme un grelottement ; des homographies impressionnantes par pelletées.

Enfin, pour percevoir la fin de l’abyme, de compréhensifs trous noirs !

En corrigeant les écrits de ces biographes qui content les vies fabuleuses, fantasmagoriques et positives à perpétuité des génies révolutionnant les mondes de demain, un nouvel ordre. Ce nouvel ordre ?

Obscurantiste comme l’enfant qui naît dans les choux, médiéval par sa construction souterraine et tibétaine, apportant la belle fraîcheur du printemps révolutionnaire. Ce printemps ? Décrit dans un précis de médecine orientale, il emportera à l’avenir les hommes courageux dans sa spirale d’idées et de pensées fantastiques comme le réveil d’un bourgeon !

Des cartomanciens, délivrant par la puissance de leurs psychés les plans et les stratégies à fixer et à établir en les classant par ordre de priorité, tous réunis en dessous de la fabrique des artisans de la fiction, en apprentissage aussi bien spirituelle, métaphysique que tangible par des résultats très concrets.

Leurs résultats ? La description de tous les mouvements d’humeur, des transformations psychiques et physiques des individus ; des individus pas aussi individués que ça mais plutôt altruistes, dans le jeu collectif et généreux en mystères de la vie de tout ordre. Ainsi, formant un ensemble cohérent et interdépendant, ces individus répandent à leur tour par leurs contes la bonne parole permettant d’établir des points de contacts, des ponts entre les différentes nationalités, les diverses langues et les kyrielles de leur personnalité, tous au profil sur-développé, qu’on initie finalement au bouddhisme ou au taoïsme !

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :