Le pouvoir illimité des probas !

Des probabilités tangentes comme des cadeaux de l’univers continental, des probabilités brûlantes pour ne pas se laisser emporter par les événements et qui gomment tous les bugs de ton passé n’étant plus. Dans toutes les halles aux forains ivres, en prenant le contrôle de tes idées et de tes émotions, du levain qui s’inspire des gens réussissant et, avec l’idée de ne pas subir l’agenda d’un autre, du cidre conditionné à la réussite pour sonner le bal des vies trop courtes des probas et des ogres.

Ton but étant de devenir une meilleure personne que ce que tu étais hier, des mâts comme décor alpin, l’hydre représentée par la meilleure idée au monde ou par un bouledogue aux décisions créées pour profiter un maximum de ta journée et pourtant au mal de vivre touchant le ciel.

Ballottant son fiel, la dernière proba finissait dans un blog de poésie surréaliste ; et ses pistes, parcourues à vitesse grand V dans le lecteur vinyle, émettaient une douce musique, alimentée à elle-seule par les lasers et le diamant ou le saphir, ainsi que les sillons où crochetaient des mécaniques révolutionnant le domaine du vinyle.

Cette mécanique céleste ? Inventée par un novateur, bien autrement méritant que tous ces vendeur de lessive avariée, c’était d’abord partie d’une idée fulgurante remplaçant le carburateur Zénith des automobiles par la description minutieuse, provenant d’un prodigieux précis de médecine orientale, documenté par maintes photographies en noir et blanc, évoquant l’écume des vagues qui venaient se heurter aux sables fins des plages désertes, ainsi que les ruisseaux de haute montagne rafraîchissant même les plus assoiffés.

Et assoiffée de vivre, et de désir à s’engager pleinement dans la vie pour saisir des opportunités permettant de nouveaux miracles, était aussi la conclusion de cette idée qui s’esquissait à mesure que le crayon de papier de son propriétaire dessinait le croquis et les schémas, précieusement détaillés de hiéroglyphes et de calculs napoléoniens, de cette invention brevetée dans toutes les contrées grouillantes de gnomes sauvages.

Et sauvage était aussi le mode de vie de ces acheteurs, acquérant le lecteur vinyle par une odieuse transaction boursière, ne laissant pas les circonstances les abattre, fluctuant entre les lignes des mains des voyantes positives ; et dans leurs paumes de ces voleurs en cavale, leurs actions à s’améliorer constamment commençant à se manifester dans leur existence, atterrissaient l’or napoléonien et les florins que les probabilités universelles avaient prédis avant la mise en route de leur persévérance, chaque jour comptant énormément.

Avant aussi la découverte du carburateur zénith, transformé et réduit à sa plus simple expression : des essences, qu’elle soient spirituelles ou chimiques, s’échappaient des pistons du lecteur, en laissant une fumée noirâtre dans le lieu sacré, Sushi on fire, qu’elles investissaient en imagination, en résolvant, si on savait les sentir, les voir de manière concrètes, les problèmes en Afrique.

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :