Les origines des romanciers du cut-up

En variant les espaces de ces êtres en question, les points d’incisions des champs sémantiques, l’ordinateur Burroughs Cora-Hummer 7 arpentait de haut en bas les variables, ô infortune, ô rage, de ce ciel hanté par leur disparition.

D’un bleu vénitien, celui-ci abritait, pour parfaire l’architecture aux ailes mécaniques de cette machine sophistiquée, des nichées de romanciers éclairés par de jeunes filles, tenant toutes une chandelle brûlante et qui avaient vraiment du chien. Mais les écrivains n’avaient pas encore vécu leur dernière et grande bataille contre l’occident.

En effet l’esprit occidental, ce poison soumettant les êtres en question à se faire petits, sévissait surtout à Noël. Mais on voyait partout ces êtres occultes : en traînant sur les avenues des sapins de Noël, attachés à l’arrière de leurs fiacres, on pouvait les estimer de singuliers. Avec le goût acidifiant du désespoir dans le crâne et la gorge.

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :