L’aliénation de Pékin

Le piano jouait des silences ordonnés, architecturés pour combattre la noirceur des Aliens. Le premier étage du bâtiment infecté avait été de fond en comble été nettoyé des œufs blancs, ou virant au rouges, aux hommages tuméfiés, librement inspirés du passage de ces créatures.

Les photophores fossilisés, aux lumières éclatées comme des poires pochées au vin, avec l’aide de l’œil unique du Cyclope visionnant des vidéos de surveillance, des fourgonnettes de notre milice de mercenaire libéraient télépathiquement les âmes des cosmonautes, perpétuellement en orbite.

Dans la cave de cet immeuble, ce souterrain aux espaces comblés de chair noire et prune, il y avait aussi d’autres cosmonautes fumant des gitanes maïs. Leurs lunettes d’aviateurs aux verres fumés étaient éclatées en alvéoles sur la table, autour de l’empreinte brute des os de cet Alien, propre à rien, à part d’émettre une logique propre, imprimée à même le bois.

En train de pondre encore d’autres œufs, cette Joaillière Créature avalait des vertiges sur des patins de sang noir, ses canaux lacrymaux-nasal pendouillant hors des paupières et arrosant notre équipe d’interrogateurs comme une fleur invoquée en haut d’un volcan ; ce phénomène héroï-comique de clowns aux ventres gloutons, cachait par des ombres chauves, ponctuées par de grands coups de spatule à Pékin, des sonorités mauves et chaudes… Un environnement audio-visuel qui, souvent, venaient dormir avec nous, au creux d’un arbre.

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :