Le Livre des Morts du 9-3

Au nom du Livre des Morts, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux Livre des Morts.
Le Livre des Morts a tenté d’expliquer à tout un tas de générations avides de sens l’existence, ses formalités spirituelles ; comment accéder au Nirvana aussi par l’usage des drogues…

Le très saint copiste du Livre des Morts a dit : tous les lecteurs indésirables, qui auraient l’audace folle de ridiculiser l’ouvrage en l’éventrant d’arguments socio-philo-politiques, sont damnés et voués au culte du démon… Etc.

Entre les bandages de la momie était inséré un scarabée en malachite portant en inscription un extrait du Livre des Morts, une très vague réminiscence qui, curieusement, me plongea à l’époque où nous étudions le roman le plus propagandiste de toute l’Egypte Ancienne sur les bancs de l’école.

Et le scribe avait écrit : Prenez votre tube de colle, et sniffez de la colle. Je suis le tube de colle qui est descendu du ciel. Si quelqu’un sniffe ce tube de colle, il vivra éternellement ; et le tube de colle que je donnerai, c’est ma chair, pour le salut du monde.

Là-dessus, les affreux méchants disputaient entre eux, disant : « Comment cet homme peut-il donner sa chair à sniffer ? » Pharaon leur dit: « En vérité, je vous le dis, si vous ne sniffez pas la chair du Tube de Colle, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. Celui qui sniffe ma chair et recrache son sang ou son vomi a la vie éternelle, et moi, je le ressusciterai au dernier jour.

Car ma chair est vraiment une nourriture, et votre sang ou votre vomi est vraiment un breuvage, une sorte de yop ou d’omelette à faire cuire directement dans la poële. Celui qui mange ma chair et boit son yop sanguignolent, demeure en moi, et moi en lui. Comme le Tube de Colle qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Tube de Colle, ainsi celui qui me mange vivra aussi par moi. C’est là la semence divine qui est descendu du ciel… celui qui sniffe ce Tube de Colle vivra éternellement. »

La momie de Daech, le pote avec qui je sniffais à l’époque, offrait sa dépouille dans l’obscurité souterraine de la cave de mon 9-3, en aspect presque fœtal, accroupis autour des autres défunts en demi-cercles irréguliers. Daech et moi, on avait jadis emprunté cet ascenseur spirituel, on avait ensemble cassé la gueule aux démons qui ne voulaient pas adhérer à notre doctrine, bref on était de vrais caïds et l’on ne se moquait pas impunément de notre Corporation… jusqu’au jour où nos forces déclinèrent sous les assauts de cette garce d’Entente Cordiale, Le Comité des Parents d’Elèves…

Daech mort, je ne voulais plus vivre : j’appuyais sur la gâchette d’une arme à feu que j’avais trouvé chez mon tonton chasseur, et aussitôt je visualisais un rayon de soleil apaisé briller à travers les vitraux de la cave de mon 9-3.

A propos de l’auteur notesmat15.com

Poète surréaliste A écrit Munchkin Maldonne. L’Acropole du djihadiste : Premier et deuxième Chapitre ! Ainsi que Glapissements dans les Sapins Verts, les trois premiers chapitres. A lire et à suivre Sur https://notesmat15.com/ L’Acropole du djihadiste : Troisième Chapitre à venir prochainement !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :